Premier League : 10 choses à surveiller ce week-end | première ligue

Spread the love

1) Plus en jeu que d’habitude dans le derby

Les droits de vantardise du nord de Londres sont en jeu ce samedi, tout comme la question toujours délicate de l’équilibre des pouvoirs entre Arsenal et les Spurs. Deux équipes très différentes semblent égales à l’œil nu et les deux connaîtront l’importance supplémentaire d’une victoire aux Emirats. La seule erreur d’Arsenal cette saison a été la défaite un peu sévère dans leur mission la plus difficile, à Old Trafford ; Lorsque les Spurs ont fait face à leur test le plus exigeant, à Chelsea, ils ont eu beaucoup de chance de faire match nul dans des circonstances orageuses. Ainsi, Mikel Arteta et Antonio Conte pourraient faire avec un gros scalp précoce si les premières prétentions à une course au titre, ou du moins la deuxième place qui pourrait bien être à gagner, devaient devenir un peu plus convaincantes. Ils seront parfaitement conscients qu’il n’y a pas de meilleure occasion de revendiquer. Nick Ames

2) Haaland vise un troisième triplé consécutif à domicile

Erling Haaland attend probablement avec impatience son premier derby de Manchester mais, après avoir vu le Norvégien marquer 14 buts en 10 matchs pour City cette saison, la défense de United verra sûrement le joueur de 22 ans avec une inquiétude considérable. Onze des buts de Haaland sont arrivés en sept matches de Premier League et, après avoir enregistré deux tours du chapeau lors de ses derniers matches à l’Etihad, il espère maintenant que la ligne de fond d’Erik ten Hag lui permettra de devenir le premier joueur à marquer trois matchs consécutifs à domicile en Premier League. a des trucs. Raphaël Varane et Lisandro Martínez semblent certainement sur le point d’avoir du pain sur la planche dans la défense centrale de United tandis que Harry Maguire n’a peut-être pas complètement le cœur brisé de manquer une place sur le banc après avoir subi une blessure musculaire avec l’Angleterre. LouiseTaylor

3) Potter finit d’attendre l’arc de la ligue des Blues

Après deux reports et la pause internationale, Chelsea se rend à Selhurst Park pour sa première Premier League en près d’un mois et sa première excursion de haut vol sous Graham Potter. Dans son seul match en charge jusqu’à présent, un match nul à domicile contre le RB Salzbourg en Ligue des champions, le successeur de Thomas Tuchel a été critiqué dans certains milieux médiatiques pour avoir sélectionné Raheem Sterling dans un rôle d’ailier gauche – des barbes qui semblaient injustes comme l’Angleterre international a joué un rôle avancé. Toujours adaptable tactiquement, Potter devrait jouer un dos cinq contre Palace, avec Ben Chilwell occupant le flanc opposé à Reece James et Marc Cucurella jouant sur le côté gauche d’un dos trois. Alternativement, Potter pourrait choisir de déplacer l’Espagnol qu’il connaît depuis son passage à Brighton dans un rôle d’arrière gauche plus offensif, laissant la place à Kalidou Koulibaly ou Wesley Fofana. Barry Glendenning

Marc Cucurella de Chelsea.
Graham Potter espère tirer le meilleur parti de Marc Cucurella, qui connaît bien son passage à Brighton. Photographe : James Williamson/AMA/Getty Images

4) De Zerbi prend les rênes à Brighton

La reine était vivante, Boris Johnson était Premier ministre et l’économie britannique n’avait pas été saccagée par son propre gouvernement la dernière fois que ces deux équipes ont joué en Premier League. Et ils disent qu’une semaine, c’est long dans le football. Une éternité plus tard, Graham Potter n’est plus en charge de l’ascension de Brighton à la quatrième place du classement et l’ère Roberto De Zerbi se lance enfin à Anfield. L’Italien a quitté le Shakhtar Donetsk en juillet à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie avec son équipe en tête du championnat lorsque la saison a été abandonnée. Il se retrouve dans une position inhabituelle pour un nouveau manager de Premier League – marchant dans un environnement stable et héritant d’un côté confiant sans besoin de réparation urgente. De Zerbi veut que Brighton “joue un football courageux” et ce sera de rigueur face à Liverpool qui, malgré un début médiocre, a remporté ses trois derniers matchs à domicile toutes compétitions confondues. AndyHunter

5) Palhinha pourrait manquer cruellement à Fulham

Il y a un argument selon lequel l’affaire la plus intelligente de l’été a été Fulham d’acheter João Palhinha au Sporting Lisbon. Il est difficile d’imaginer que l’équipe de Marco Silva aurait pris un départ aussi rapide après avoir remporté le championnat sans que Palhinha ne s’adapte rapidement au rythme du football anglais, impressionnant par sa capacité à récupérer le ballon au milieu de terrain et ses passes efficaces. L’international portugais a été la clé pour que Fulham défie les attentes en se hissant à la sixième place, leur fournissant l’équilibre défensif qui manquait lors des précédentes campagnes post-promotion. Il a même contribué avec deux buts cruciaux. S’il y a une critique du joueur de 27 ans, c’est que son tacle a parfois été trop agressif; cinq cartons jaunes en sept matchs, ce n’est pas beau. Il est suspendu pour Newcastle. Peuvent-ils se débrouiller sans lui ? Jacob Steinberg

João Palhinha est en compétition pour le ballon contre Remo Freuler de Nottingham Forest.
João Palhinha, spectacle en action contre Nottingham Forest, veut rater le choc de Fulham contre Newcastle. Photographe : James Williamson/AMA/Getty Images

6) Saints en difficulté si les problèmes défensifs persistent

À domicile contre Everton après des défaites consécutives à l’extérieur contre les Wolves et Aston Villa, Southampton doit éviter de laisser sa saison s’éloigner, notamment parce que la sortie du week-end prochain est un voyage à Manchester City. Incapable de trouver le filet lors de trois de ses quatre derniers matchs, Southampton espère que Che Adams pourra redécouvrir son mojo. Sa période stérile de cinq matchs a suivi quatre buts lors de ses trois premiers matchs de la saison. Accueillant à Everton une équipe qui n’a pas marqué plus d’une fois dans un match cette saison, il s’agit d’un match susceptible d’être réglé par de très belles marges. Toujours sans feuille blanche à leur nom en Premier League cette saison, une répétition de la débauche parfois étonnante que Southampton a montrée devant le but lors des récents matchs contre Manchester United, les Wolves et Villa pourrait leur coûter cher. bg

7) Il est temps pour Paqueta de briller pour les Hammers

West Ham reste à court d’inspiration offensive avant son match vital à domicile contre les Wolves et tandis que Lucas Paquetá a offert des éclairs de classe, en particulier lors de ses apparitions en Europa Conference League, le Brésilien n’a pas encore fait la différence au niveau national. Ce n’est pas dû à un manque d’effort – Paquetá est un travailleur acharné du ballon – mais il ne s’est pas tout à fait adapté à la vitesse de la Premier League. L’ancien milieu de terrain lyonnais était coupable de s’être attardé sur le ballon lors de la défaite 1-0 de West Ham à Everton et, même si le joueur de 25 ans trouverait plus facile de jouer des passes meurtrières avec plus de mouvement devant lui, il doit réaliser qu’il Il est peu probable qu’il se voit accorder le genre d’espace dont jouit la Ligue 1. West Ham, qui est 18e, deux points sous les Wolves, a besoin de plus de sa signature record. JS

8) Feux d’artifice prévus à Elland Road alors que Villa arrive en ville

Stuart Attwell espère probablement que l’histoire ne se répétera pas lorsque Leeds accueillera Aston Villa dimanche après-midi. Attwell n’a jamais oublié la dernière fois qu’il a fait référence à ce match à Elland Road en avril 2019 lorsque l’équipe de Villa de Dean Smith a affronté l’équipe de Marcelo Bielsa à Leeds lors de l’avant-dernière journée de la saison de championnat. Les deux étaient assurés de jouer les matches mais le match contenait un véritable avantage qui a débordé à la 72e minute. Lorsque Jonathan Kodjia de Villa est tombé, les joueurs de Smith, blessés, se sont arrêtés, s’attendant à ce que leurs adversaires mettent le ballon hors jeu. Au lieu de cela, Mateusz Klich a récupéré le ballon de Tyler Roberts et a enroulé un tir hors de portée de Jed Steer. Avec Klich confronté à des joueurs furieux de Villa, les joueurs ont assuré une mêlée et Attwell a donné un carton rouge à Anwar El Ghazi de Villa uniquement pour que cette décision soit annulée rétrospectivement. Albert Adomah a été dûment autorisé à marquer un 77e égalisateur pratiquement sans opposition, mais depuis lors, les deux équipes ont disputé quatre matchs de Premier League, récoltant un total de 23 cartons jaunes et un carton rouge, tandis que le défi imprudent de John McGinn sur Archie Gray a vu l’adolescent de Leeds s’étirer pendant un match de pré-saison en Australie. Peut-être qu’Attwell devrait enfiler un casque en étain ? LT

Le point de vue de Gary Neville sur le problème de l’argent dans le football anglais – vidéo

9) O’Neil cherche à décrocher un emploi permanent

Bien qu’ils existent depuis 1889 et 1899 respectivement, Brentford et Bournemouth se rencontreront pour la première fois dans l’élite au Vitality Stadium. Juste un point sépare les deux parties, mais l’avenir de Bournemouth reste assombri par l’incertitude, avec une prise de contrôle de 150 millions de livres sterling par l’homme d’affaires de Las Vegas Bill Foley apparemment presque terminée tandis que Gary O’Neil connaît un sort réussi en tant que directeur par intérim après le limogeage de Scott Parker. Nominé pour le prix du manager du mois d’août après avoir pris cinq points en trois matchs, O’Neil semble certain de rester aux commandes jusqu’à ce que Foley prenne les rênes du propriétaire actuel, Maxim Demin, et dispose d’une sorte de séries de matches dans lesquels jalonner sa revendication pour le travail à plein temps. Une victoire à domicile contre Brentford ne ferait aucun mal à ses chances, au milieu des informations selon lesquelles il a déjà impressionné les joueurs de Bournemouth et leur futur nouveau propriétaire. bg

10) Leicester et Forest cherchent désespérément à arrêter le rouge

Ce n’est pas très beau dans les East Midlands où Nottingham Forest, deuxième avec quatre points, visite Leicester, dernier avec un point. Et ce qui devrait préoccuper les deux clubs, c’est que juste au-dessus d’eux se trouvent West Ham et les Wolves, qui ne resteront probablement pas aussi bas pendant longtemps, tandis que Bournemouth et Fulham, les deux équipes promues avec Forest, sont 12e et 6e avec respectivement 8 et 11 points. C’est-à-dire qu’il n’est pas facile de prédire qui sera relégué cette saison – et cela signifie du travail à faire pour Brendan Rodgers et Steve Cooper. Leicester manque cruellement de Kasper Schmeichel et pas seulement en tant que gardien – mais des friperies comme le leadership s’enregistrent à peine lorsque son remplaçant ne peut tout simplement pas empêcher le truc rond d’aller dans le truc oblong. Rodgers doit donc faire appel à Daniel Iversen pour remplacer Danny Ward, tandis que Cooper, qui a signé 21 joueurs cet été, doit arrêter de bidouiller, s’installer sur une équipe et la laisser se figer. Sinon, une longue saison difficile pour les deux – dans le poste de toute façon – est garanti. DanielHarris

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *