L’homme d’Arsenal dans le meilleur onze non plafonné de Premier League aux côtés d’un défenseur de 70 millions de livres sterling

L’homme d’Arsenal dans le meilleur onze non plafonné de Premier League aux côtés d’un défenseur de 70 millions de livres sterling

Spread the love

Ivan Toney reste dans un XI non plafonné, ce qui est une mauvaise nouvelle pour Neal Maupay. Il y a une profondeur sérieuse dans la moitié centrale.

Gardien : Illan Meslier (Leeds United, pas la France)
Jamais plus proche d’une convocation complète mais pour l’instant, Meslier reste éligible pour l’équipe de France des moins de 21 ans et devrait y rester jusqu’après le Championnat d’Europe. D’ici là, la France et Tottenham auront besoin d’un successeur à long terme pour Hugo Lloris, bientôt 36 ans, et Meslier pourrait être en lice pour une double promotion. Peut-être qu’à ce moment-là, il aura l’air d’avoir un peu plus de 12 ans.

Arrière droit : Tino Livramento (Southampton, pas Angleterre)
Peut-être seulement “pas l’Angleterre” parce qu’il a disparu depuis cinq mois en raison d’une blessure au LCA, bien que jouer à l’arrière droit soit un mauvais choix pour les espoirs internationaux de tout Anglais ; Tariq Lamptey est passé au Ghana lorsqu’il a vu le trafic devant lui.

Défenseur central : Wesley Fofana (Chelsea, pas la France)
Un footballeur de 70 millions de livres sterling qui reste non plafonné pour son pays avec peu de chances que cela change de sitôt avec la dernière équipe internationale de France composée de William Saliba, Dayet Upamecano, Jules Kounde et Benoît Badiashile, qui ont tous 23 ans ou moins. Pendant ce temps, l’Angleterre rappelle (à juste titre) Eric Dier.

Défenseur central : Gabriel (Arsenal, pas le Brésil)
Il s’est assis sur le banc brésilien à quelques reprises mais Gabriel reste non capé, manquer la dernière équipe de Tit avec ses coéquipiers d’Arsenal Gabriel Jesus et Gabriel Martinelli. Il maintient Max Kilman (plafonné au futsal) et Sven Botman (plafonné au swingball) hors d’une défense centrale très forte et non plafonnée.

Arrière gauche : Ryan Sessegnon (Tottenham, pas l’Angleterre)
Il fut un temps où les honneurs anglais semblaient tout à fait inévitables après que Sessegnon ait fait ses débuts en moins de 21 ans à l’âge de 17 ans. Mais il fut un temps où les honneurs anglais semblaient tout à fait impossibles alors qu’il était prêté à Hoffenheim. Maintenant, la vérité se situe quelque part entre les deux puisque Sessegnon a commencé quatre des sept matchs de Premier League des Spurs cette saison.

Milieu central : Romeo Lavia (Southampton, pas Belgique)
Ramasser de jeunes joueurs à bas prix dans les plus grands clubs qui ne remarquent même pas qu’ils sont partis pourrait bien fonctionner pour Southampton, qui a acheté Lavia à Manchester City pour 12 millions de livres sterling cet été et était aurait rejeté un transfert de 50 millions de livres sterling de Chelsea quelques semaines plus tard. Non plafonné jusqu’à présent – il n’a encore que 18 ans – mais il est peu probable que cela reste longtemps le cas.

Milieu central : Joelinton (Newcastle United, pas le Brésil)
“Bien sûr, intégrer l’équipe du Brésil est une ambition. C’est un rêve. J’espère que je peux le faire. Mon jeu s’améliore et si je continue comme ça, j’espère que ce sera une réalité. Bien que je n’aie encore rien entendu du Brésil.” En effet, Joelinton n’a plus joué sous les couleurs du Brésil depuis dix ans. Allez Tit, il est sûrement meilleur que Fred.

Ailier droit : Jack Harrison (Leeds United, pas l’Angleterre)
Désolé pour le shunt hors de position, Jack, mais vous y avez joué quelques fois sous Marcelo Bielsa donc vous pouvez nous faire la même courtoisie. Harrison a déjà marqué un but et trois passes décisives en Premier League cette saison et est officiellement plus créatif que James Maddison, qui est en quelque sorte devenu Andrea Pirlo en son absence de la formation anglaise.

Milieu offensif : Harvey Elliott (Liverpool, pas l’Angleterre)
Ce n’est en aucun cas une grande équipe de Liverpool, mais le joueur de 19 ans tient bon au milieu de terrain après son retour de sa blessure dévastatrice. «Nous avons tous oublié à quel point il était bon il y a un an et il avait un an de moins avant que toutes les choses inutiles ne se produisent. C’est le cas, il est tellement bon », a déclaré le manager de Liverpool, Jurgen Klopp. Les honneurs complets de l’Angleterre ne sont qu’une question de temps.

Ailier gauche : Allan Saint-Maximin (Newcastle United, pas la France)
‘J’espère que Didier Deschamps avait ses codes Canal +’ était le tweet qui a ensuite été supprimé et remplacé par le bien plus diplomatique ‘Plus sérieusement, évidemment je suis conscient que les Bleus [France] sont au très, très haut niveau et que ça demande pas mal de choses car il y a déjà de la qualité en attaque ! Mais ce qui est sûr, c’est que je suis déterminé à continuer à me tuer sur le terrain pour en faire partie un jour ». Il peut prétendre qu’une blessure l’a empêché de faire partie de la dernière équipe de France.

Attaquant : Ivan Toney (Brentford, pas l’Angleterre)
le plus long ce jeu fou a continué, plus vous saviez absolument qu’il n’y avait aucun moyen que Harry Kane sorte, ce qui signifie que Toney est resté sur le banc – appelé mais pas encore capé. Il ne lui reste plus qu’à marquer une dizaine de buts le mois prochain pour se frayer un chemin dans l’équipe de la Coupe du monde.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *