Le directeur général des Riders, Jeremy O’Day, ne prévoit pas d’améliorer la ligne offensive à la date limite des échanges

Le directeur général des Riders, Jeremy O’Day, ne prévoit pas d’améliorer la ligne offensive à la date limite des échanges

Spread the love

Crédit photo : Ingrid Bulmer/3DownNation. Tous les droits sont réservés.

Le directeur général des Roughriders de la Saskatchewan, Jeremy O’Day, ne prévoit pas qu’il sera en mesure d’améliorer la ligne offensive de l’équipe avant la date limite des échanges de mercredi.

« Il est difficile de faire venir de très bons joueurs de ligne offensive à cette période de l’année. La plupart de ces gars sont sous contrat, la plupart de ces gars sont dans des camps de la NFL », a déclaré O’Day aux médias à Regina mardi.

“Je pense que tout le monde pense qu’il va y avoir un afflux de joueurs de la NFL qui quittent les camps d’entraînement de la NFL, mais la réalité est qu’il y a un si gros [financial] variance de venir sur notre liste d’entraînement par rapport à l’inscription sur une liste d’entraînement dans la NFL. Beaucoup de ces gars – et nous avons parlé à beaucoup d’entre eux – attendent vraiment une autre chance dans la NFL et généralement vous obtenez ces gars pendant l’intersaison.

Les Riders ont accordé 59 sacs, le pire de la ligue cette saison, soit près de deux fois plus que la moyenne de la ligue. O’Day a suggéré que les blessures le long de la ligne offensive sont en partie à blâmer, ce qui est juste. Dan Clark a raté 12 matchs au centre avec une jambe cassée, tandis que le plaqueur gauche Terran Vaughn a raté huit matchs. Un seul joueur de ligne offensive — le garde droit vétéran Evan Johnson — a été disponible pour les 15 matchs de la Saskatchewan cette saison.

«Je pense qu’au début de l’année, nous nous sentions plutôt bien à la sortie du camp d’entraînement. Au début de la saison, nous avons réussi à protéger le quart-arrière et à gérer le football, mais progressivement, la situation a commencé à empirer. La réalité est que nous essayons d’obtenir une certaine continuité sur la ligne offensive », a déclaré O’Day.

Les Tiger-Cats de Hamilton ont échangé le demi défensif Alden Darby à Winnipeg mardi, mais il semble que O’Day s’attende à ce que la date limite des échanges de cette année soit calme, comme c’est souvent le cas dans la LCF.

« La date limite des transactions est intéressante. C’est très différent de n’importe quelle autre ligue, donc nous ne nous asseyons pas et attendons la date limite d’échange et nous disons ensuite, ‘OK, il y a une date limite d’échange, commençons à faire des échanges.’ Mais vous comprenez toujours qu’à un certain moment, vous ne pourrez plus effectuer de transactions », a déclaré O’Day.

« Je dirais que nous avons eu des conversations et nous avons été en communication avec d’autres équipes. Je ne pense pas qu’il y aura des échanges qui se produiront pour nous avant la date limite ici, sauf quelque chose qui change à la dernière minute.”

Les Riders ont perdu quatre matchs consécutifs et huit de leurs dix derniers pour tomber à 6-9 cette saison. Les attentes sont toujours élevées à Riderville, mais surtout lorsque la Coupe Grey se joue à Regina. O’Day reconnaît que l’année ne s’est pas déroulée comme prévu, même s’il garde espoir que son club pourra faire du bruit lors des séries éliminatoires.

“Je n’ai besoin de personne pour me dire que [our record is] inacceptable pour les Roughriders de la Saskatchewan. Nous avons eu la chance d’avoir de bonnes équipes ces dernières années et de nous mettre dans une position où nous pouvons gagner un championnat et nous devons continuer à le faire », a déclaré le directeur général de troisième année.

“Vous voulez que l’adversité se produise, vous ne voulez pas autant que ce à quoi nous avons été confrontés. J’espère que nous progressons à partir de cela et que nous apprenons de tout ce qui s’est passé au cours de la saison et nous devons vraiment faire de l’effort ici dans les séries éliminatoires.”

La Saskatchewan ne peut pas terminer plus haut que quatrième dans la division Ouest, laissant la place de croisement comme sa dernière opportunité de gagner une place en séries éliminatoires. L’équipe compte actuellement quatre points d’avance sur les Tiger-Cats de Hamilton (4-10) pour la troisième et dernière place en séries éliminatoires dans la division Est, augmentant les enjeux de la prochaine rencontre entre les deux équipes prévue vendredi à 19 h 30 HAE. au Tim Hortons Field.

Aucune équipe ne s’est jamais qualifiée pour la Coupe Grey via le crossover, bien que les Riders aient failli le faire en 2017 lors d’une courte défaite contre les Argonauts de Toronto lors de la finale de l’Est. Pour l’instant, O’Day choisit d’ignorer l’histoire pour se concentrer plutôt sur la qualification de son équipe pour les séries éliminatoires.

« Vous entrez dans les séries éliminatoires et tout peut arriver, donc si nous passons par l’Est, c’est le défi que nous acceptons et nous allons tout faire pour nous rendre à la Coupe Grey et gagner la Coupe Grey. Nos objectifs n’ont pas changé, nous avons traversé beaucoup d’adversité et des défis difficiles et des matchs difficiles, mais nous sommes toujours concentrés sur ce match contre Hamilton et nous rapprochons un peu plus.”

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *