L’appel de la Premier League à reporter les matchs pour la mort de la reine est faux

L’appel de la Premier League à reporter les matchs pour la mort de la reine est faux

Spread the love

J’étais au terrain de cricket The Oval à Kennington, au sud-ouest de Londres, jeudi, dans l’espoir de regarder le troisième et décisif match test de cricket entre l’Angleterre et l’Afrique du Sud. Des averses persistantes signifiaient que le match était retardé à plusieurs reprises et, à l’heure du déjeuner, il était devenu évident que quelque chose de très grave se passait avec la reine. À 14 h 30, il était clair que nous étions dans les dernières heures, peut-être quelques minutes, de son règne.

Il y avait un étrange sentiment que c’était l’histoire, un jour dont je me souviendrais toujours, de la façon dont je me souviens où j’étais quand j’ai entendu dire que Diana était morte en 1997 (ivre endormie sous une table de ping-pong dans une ferme du Derbyshire) ou quand Margaret Thatcher a démissionné en 1990 (s’entassant dans la salle 8 de l’école avec tout le monde parce que c’était la seule salle de classe avec une télévision). Je n’arrêtais pas de regarder le pavillon en pensant au spectacle poignant que ce serait lorsque les drapeaux seraient mis en berne et en me demandant comment les restes trempés de la foule pourraient réagir si une annonce officielle était faite par haut-parleur. En fait, le jeu avait été abandonné pour la journée au moment où la mort a été confirmée vers 6 h 25, et je l’ai donc découvert sur mon ordinateur portable en mangeant un sandwich décevant dans un café sur le pont de Vauxhall.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published.