Échange de Donovan Mitchell : les Knicks devraient être contents de ne pas avoir conclu un accord

Échange de Donovan Mitchell : les Knicks devraient être contents de ne pas avoir conclu un accord

Spread the love

Réjouissez-vous, Cleveland, vous avez acquis Donovan Mitchell, un All-Star à son apogée qui rejoint un jeune noyau talentueux qui devrait devenir une force dans la Conférence de l’Est pour les années à venir.

Félicitations, New York, vous n’a pas obtenir Mitchell.

Et vous devriez en être tout aussi heureux.

L’Utah a exécuté jeudi son deuxième échange à succès en trois mois, expédiant Mitchell à Cleveland pour trois choix de premier tour –non protégé choix de premier tour – deux échanges de choix et une poignée de joueurs Le PDG de Jazz, Danny Ainge, ne s’en soucie probablement pas trop. Les Cavs, armés de l’un des meilleurs backcourts de la NBA – LeBron James, répondant à un tweet sur la dureté d’un backcourt Mitchell-Darius Garland, ont répondu “SO TOUGH” – une longue ligne de front athlétique et un casting de soutien toujours solide, ont les pièces pour une longue course en séries éliminatoires. Le Jazz, après avoir déchargé Mitchell et Rudy Gobert, passera cette saison à s’entraîner à prononcer Wembanyama.

Les Knicks ? Ils devraient être contents d’être restés en dehors de ça. Les pourparlers entre New York et l’Utah durent depuis des semaines, le Jazz espérant extraire le même livre de chair qu’ils ont fait du Minnesota et de New York en faisant tout ce qu’il pouvait pour y résister. Une date limite imposée par Leon Rose lundi est venue et est allée, suivie par les Knicks encrant RJ Barrett pour une prolongation convenue de longue date. Cela a ouvert la porte à Cleveland, une entrée de jeu surprise la saison dernière, pour se précipiter et conclure un accord.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *